Uncategorized

Mes réalisations CAP Pâtissier de cet été

Bonjour à tous,

J’ai profité de cet été pour commencer les réalisations du CAP Pâtissier. Certaines ont été réussies, d’autres pas du tout… Pour l’instant, je ne sais pas encore si je vais franchir le pas de me présenter aux épreuves, cela va dépendre du temps que je vais avoir cette année à y consacrer.

De plus, je fais face à un problème de taille. Nous sommes deux à la maison et nous ne pouvons pas consommer toutes ces pâtisseries, je suis réduite à en faire pas plus d’une par semaine. Je vais essayer dans les mois à venir à en apporter au travail, donner aux amis… Je divise déjà les quantités par deux pour les viennoiseries et les brioches mais ça rend les choses plus compliquées notamment pour le détaillage des viennoiseries.

Je n’ai pas eu de difficulté pour les tartes et les entremets, je maitrise la PAC (pâte à choux) même si j’ai fait quelques petites erreurs. Par contre pour les viennoiseries et les brioches ce n’est pas encore ça.

TARTES :

L’été, saison idéale pour les tartes. Pas de difficulté, mise à part qu’il faut que je pense à bien faire adhérer la pâte au cercle quand je la fonce.

ENTREMETS:

J’ai réalisé un entremets multi fruits, pas de difficulté non plus. Il faut maintenant que je m’entraine à l’écriture au cornet en chocolat. Je précise que je n’ai pas fait les macarons.

PF/ PAC:

Je n’ai pas fait de pâte feuilletée, ça sera pour la prochaine fois. Pour la PAC, j’ai réalisé des éclairs chantilly crème pâtissière framboises. Je les ai fait petits pour faire des mignardises. Malheureusement ils n’étaient pas très beaux; j’ai ouvert le four pendant la cuisson et la pâte est retombée, ma crème pâtissière était trop compacte et ma crème chantilly pas assez prise.

PLF/ BRIOCHE:

J’ai fait une brioche crumble à l’orange. La mie n’était pas filante, je pense que c’est dû au fait que j’ai utilisé de la levure boulangère en sachet et pas en bloc. Je vais retenter bientôt.

La PLF, une catastrophe. Déjà je ne m’y retrouve pas dans les temps de repos, apprêt, pointage, je n’ai que des informations contradictoires. Heureusement cet automne j’ai des cours à Ferrandi. Je vais demander à mon professeur de pâtisserie des précieux conseils voire si possible une démonstration. De plus, il faisait trop chaud, ma pâte a percée et le beurre s’est échappé. Mes croissants ont quand même levé mais ils étaient briochés après la cuisson.

Voilà c’est tout pour ces premières réalisations. J’espère pouvoir en faire d’autres prochainement, à bientôt !

Victorine

Uncategorized

CAP Pâtissier : Mon organisation

Après le CAP Cuisine, j’envisage en 2020 de passer le CAP Pâtissier. En effet, 2020 sera la dernière session où on pourra passer cet examen en candidat lire sans devoir faire de stage. Après ça sera plus compliqué.

Je pense que ce CAP est plus ardu que celui de cuisine, et que pour cette session les jurys vont être intransigeant avec les CL … C’est dans cet optique que j’ai consacré tout mon mois de juin à la préparation de cet examen. J’ai fait ma recherche documentaire (cours, référentiel, vidéos, fiches) et commencer à rédiger mes documents de révision (cf. la partie théorie de cet article).

Grâce au CAP Cuisine, j’ai pu mettre en place une organisation qui fonctionne pour moi, j’ai d’ailleurs modifié quelques points (cf. mon article sur l’obtention du CAP Cuisine).

  • Le Planning

La première chose dont je me suis attelée fût de construire mon planning de révision sous forme d’un tableau Excel. Je l’ai étendu de juillet à mai car les épreuves peuvent commencer en mai. Voici un exemple de mois pour que vous compreniez mieux :

  juil-19
ENTREMETS entremets abricot
entremets tuti frutti
THEMES  
 
TARTES tarte multi fruits
tarte clafoutis aux cerises
PAC ou PF 6 éclairs framboise
6 parts de mille feuilles framboise
PLF ou BRIOCHE 4 croissants + 4 oranais
4 brioches crumble orange + 1 couronne
 

 

Des cases Pour la pratique : j’ai rangé les FT en fonction de la saisonnalité et du degré de difficulté. Par mois je vais donc faire 2 tartes, 2 entremets, 1 PAC (pâte à chou), 1 PF (pâte feuilletée), 1 PLF (pâte levée feuilletée) et 1 brioche. Je mets la case en vert dès que c’est fait. Je pense que ce planning est BEAUCOUP TROP ambitieux surtout que je prévois de rajouter des CAP blancs. On verra au fur et à mesure, surtout ne pas laisser tomber et s’adapter !

 
CAP BLANC  
 
 
 
 
Des cases prévues pour les CAP blancs. Je n’ai pas prévu d’en faire en juillet, je pense que c’est trop tôt.  
THEORIE Savoirs associés 1 – la culture technologique et professionnelle
S1.1 – le monde de la pâtisserie
S1.2 – l’approche sensorielle et artistique dans le métier de pâtissier
S1.3 – le personnel et les postes de travail
S1.4 – les locaux et matériels

Pour la théorie, j’ai repris le référentiel du CAP. J’ai mis les révisions jusqu’en janvier/février. Ensuite je passerai aux annales. Là aussi cela peut sembler trop ambitieux mais tout est déjà prêt (cf. la partie théorie de cet article).

  • Achat du Matériel

Le CAP pâtissier demande à s’équiper un peu plus que la CAP cuisine. On retrouve d’ailleurs les listes du matériels nécessaires sur de nombreux sites internet, d’ailleurs je vous conseille celui-ci : https://patissier-libre.com/

J’ai donc commencé par me faire offrir pour mes 25 ans le KitchenAid, indispensable pour la préparation des pâtes et crèmes. Puis j’ai fait une commande pour le matériel qu’il me manquait (moules à brioche…) sur Cerf Dellier https://www.cerfdellier.com/. J’ai choisi ce site car les prix étaient intéressants, il y a beaucoup de choix et pour l’instant je suis satisfaite des articles que j’ai commandé.

  • La partie théorique et les oraux

Je me suis créé un document Word sous forme de questions réponses en recherchant sur internet le type de questions qui tombent le plus souvent. Je les ai classées par catégories : hygiène, matériel, matière première. C’est le document que vous retrouverez en bannière.

J’ai fait également un fichier pour la théorie en récupérant des cours partagées sur les groupes Facebook du CAP pâtissier que j’ai rejoint.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions !

Bon été,

Victorine

CAP Cuisine, Uncategorized

Je suis admise au CAP Cuisine et derniers conseils pour vous préparer sereinement au CAP Cuisine

Bonjour à tous,

Ça y est, je suis admise au CAP Cuisine, je suis donc officiellement cuisinière !

Je n’étais pas trop stressée le 4 juillet lors de l’attente des résultats, je savais que j’étais admise car les épreuves s’étaient bien déroulées. J’attendais plutôt les notes, que j’ai reçu le lendemain par courrier : 16.2 de moyenne générale ! J’en suis très satisfaite (16 en pratique et 17 en théorie), je visais pour la pratique une note au-dessus de 15 et pour la théorie au-dessus de 17.

J’ai encore un peu de mal à réaliser mais je suis très fière d’afficher désormais ce diplôme sur mon CV. Ce projet était dans ma tête depuis mai 2018, j’ai commencé les révisions en juillet donc j’ai eu un peu moins d’1 an de préparation, ce qui est tout à fait confortable.

Avec le recul, je me suis rendue compte qu’il y a des points dans mon organisation que je vais garder et d’autres supprimer pour la suite… En effet, je vise de passer en juin 2020 le CAP pâtissier. Je vous en parlerai dans un prochain article en vous faisant un point sur mon organisation. Le CAP pâtissier étant pour moi plus complexe que le CAP cuisine, je ne suis pas sûre de le présenter en 2020 car de grands changements vont s’opérer à partir de septembre dans ma vie personnelle et professionnelle.

Bref, suite à cet aparté sur le CAP Pâtissier, voici quelques points que je voulais vous partager pour vous organiser au mieux pour le CAP Cuisine notamment en revenant sur certains points de mon organisation en forme de DO/ DON’T.

  • Glaner un maximum d’information sur le CAP cuisine →DO !

Oui oui et re oui ! Si vous envisagez de passer le CAP cuisine, je vous conseille de vous informer au maximum sur les épreuves et sur le déroulement des révisions. Pour cela, Google est votre meilleur ami, de nombreuses personnes mettent des ressources en ligne (vidéos, cours, fiches de révision) et également des blogs où certains candidats partagent leurs expériences. Je vous en conseille deux :

Le blog de Mangakel : https://mangakel.com/

Oups la gourmande : https://www.oupslagourmande.fr/passer-son-cap-cuisine-en-candidat-libre-petit-guide-1/

Faites-vous un cahier ou un doc Word et noté le maximum de choses sur les épreuves, et un dossier sur votre ordinateur pour enregistrer les documents glanés.

De mon côté, mai et juin 2018 ont été deux mois que j’ai consacré à la recherche d’informations et à la planification de mon organisation. J’ai rejoint également le groupe Facebook du blog de Mangakel pour y trouver de bons conseils. J’en avais rejoint d’autres mais je les ai vite quittés car ils étaient soit peu réactifs ou alors les modérateurs/ participants n’étaient pas des plus sympathiques…

(Aparté : je fais le choix de ne pas parler des formations en ligne car je n’en ai pas ressenti le besoin étant donné que j’ai eu une formation hôtelière par le passé. Néanmoins, renseignez-vous bien auparavant car ces formations ont un certain coût. Pour moi, et c’est mon opinion, je n’en pense pas que des cours en ligne soient nécessaires pour réussir le CAP cuisine. Si vous n’avez jamais pratiqué dans une cuisine professionnelle, demandez à faire un stage).

  • Créer un planning →DO !

Je me suis créé un tableau Excel avec les fiches techniques à réaliser par mois et les révisions. Là aussi, attention à ne pas être trop ambitieux. Par exemple, je savais que je ne pourrai pas cuisiner tous les week-ends (fatigue, famille, déplacements) … donc je me suis mise deux grandes séances de cuisine par mois. J’ai complété avec 1 petite séance dans la semaine, souvent le jeudi soir où je réalisais la plupart du temps les fiches techniques faciles et qui prennent peu de temps de préparation (hors d’œuvres, potages).

J’ai essayé de faire au mieux mais je n’ai pas pu le suivre entièrement : j’ai été malade à Noël (et hop 2 séances en moins), je suis partie en vacances en mars (encore 2 séances en moins) et je n’ai quasiment pas cuisiné de février car j’ai dû consacrer mes Week end à d’autres projets. Le tout est de ne pas baisser les bras mais de réorganiser votre planning pour soit rattraper le temps perdu, soit aller à l’essentiel et se focaliser sur ce qui vous reste à faire.

  • Acheter des livres →DO/ DON’T

Mon avis est nuancé mais je vais vous expliquer pourquoi :

  • Pour l’épreuve pratique.

Le seul livre à acheter est la Cuisine de Référence. Tout est dedans : fiches techniques, techniques en image, cours sur les ingrédients, marche en avant, hygiène. Pas besoin d’autres ! Vous pouvez le trouver facilement d’occasion sur internet.

  • Pour les épreuves écrites.

Vous pouvez acheter des livres de cours. Mais attention souvent il n’y pas de corrigés dedans pour les exercices. Prenez des éditions récentes pour être sûr d’avoir le programme en vigueur.

Certains vous diront qu’il n’est pas utile de les acheter, ça dépend de votre parcours étudiant et de votre confiance en vos connaissances. Pour moi, achetez un livre pour l’épreuve de PSE et un livre sur les sciences appliquées. Le livre de technologie culinaire n’est pas indispensable, vous trouverez des fiches très complètes sur internet.

Vous les trouverez également très facilement d’occasion.

  • Faire des annales →DO

Oui oui et oui ! Là encore cela va compléter votre apprentissage notamment pour la théorie culinaire. En faisant des annales, vous allez vite comprendre que ce sont souvent le même genre de questions qui tombent.

Un conseil : faites-vous un document Word de révisions. Notez les questions qui reviennent souvent et les questions qui vous ont posé problèmes avec la réponse. Quand vous avez 5 min, vous pouvez relire le document pour vous imprégnez des réponses et vous auto interroger !

Vous pouvez commencer les annales quelques mois avant l’épreuve, après avoir parcouru le programme et commencer vos révisions. Pour moi, faire les sujets écrits reste la meilleure méthode d’apprentisage.

  • Faire toutes les fiches techniques du livre Cuisine de références →DON’T

Voici certainement ma plus grande erreur. Quand j’ai mis en place mon planning de révision, j’ai calé le maximum de recette du livre cuisine de référence, sans m’attarder sur leur pertinence.  J’ai donc mis des recettes qui ne tombent JAMAIS au CAP (sanglier, cailles, glaces…). Bref une perte de temps que j’aurai pu mettre à profit pour des recettes qui tombent plus souvent. Après, il est toujours intéressant de sortir des sentiers battus pour apprendre de nouvelles techniques et à travailler de nouveaux ingrédients.

Pour moi, le mieux est de récupérer les sujets qui tombent les années précédentes et de travailler les recettes et techniques, une à plusieurs fois en fonction des difficultés. C’est clairement ce que je vais faire pour le CAP pâtissier.

  • Faire des CAP blanc →DO

Je n’en ai fait qu’un et je pense que c’est intéressant, quelques mois avant l’épreuve d’en faire plusieurs. Le temps n’était pas le facteur qui me stressait le plus car je savais que j’allais réussir à m’organiser un peu prèsmais je retiens d’en faire plus souvent pour le CAP pâtissier.

  • Faire des Fiches et un carnet de recettes →DON’T

Dans cet article : https://victorine.blog/2018/08/19/cap-cuisine-en-candidat-libre-mon-organisation/, je vous conseillais de faire de nombreuses fiches sur les intitulés de plats, les ingrédients, les techniques … Autant vous le dire tout de suite j’ai arrêté en hiver ! et pour plusieurs raisons :

  • C’est chronophage. Faire 3 fiches prend un temps considérable, et souvent je les enchainais après une séance de cuisine. A multiplier ensuite par le nombre de fiches techniques que l’on fait …
  • Je ne les relisais jamais. Et le principe de la fiche c’est d’être relue…
  • Ça ne m’a servi à rien. Oui à rien. Je n’apprenais pas plus avec.

Il est dommage que j’aie mis plusieurs mois à m’en rendre compte et avoir dépensé de l’argent dans de superbes fiches cartonnées à faire pâlir un futur bachelier. Mais bon on apprend de ses erreurs et je ne vais pas retenter l’expérience pour le CAP pâtissier.

Mon opinion est la même pour le carnet de recettes. Je ne comprends pas vraiment l’entêtement que certains ont de le faire pour le CAP Cuisine mais de nombreuses personnes avec qui j’en avais discuté était de la même opinion que moi. Surtout que, dites-vous que pendant l’épreuve ça n’est pas forcément autorisé, pas toujours vu d’un bon œil et clairement vous n’aurez pas le temps de le consulter. Encore faut-il que vous tombiez sur une recette qui est sur votre carnet…

Voilà c’était mes derniers conseils pour le CAP Cuisine, je ne sais pas si je reviendrai avec d’autres articles à propos de ce sujet. En tout cas, si jamais vous avez la moindre question, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou par mail, je me ferai un plaisir de vous répondre.

A bientôt,

CAP Cuisine, Uncategorized

Retour sur l’épreuve pratique du CAP Cuisine

Bonjour à tous,

Lundi 17 juin, j’ai passé l’épreuve pratique au lycée hôtelier de Gerardmer.

Préambule : 

J’avais profité des épreuves théoriques pour visiter les cuisines et poser toutes les questions qui me passaient par la tête. J’étais accompagnée de 3 autres candidates libres. Nous nous sommes directement bien entendues et entraidées tout au ;ont de l’épreuve pratique.

On nous a montré une cuisine, présenté le matériel et présenté le déroulé de l’épreuve. Apparemment nous aurons des commis, tout le matériel nécessaire (on peut même ne pas apporter nos couteaux). Je verrai le jour J qu’il n’en sera rien… Pour autant, après cette visite je suis plutôt confiante; les locaux sont récents, propres et bien éclairés.

Le Jour J: 

Lundi 17 juin, je me lève à 5h30. J’ai bien dormi, je ne me sens pas stressée. Je vérifie une dernière fois ma tenue, mon matériel (j’ai décidé de prendre ma manette remplie… j’ai bien fait). Ma maman m’accompagne vers le lycée j’ai environ 30 minutes de voiture. Je suis convoquée à 7h30 avec obligation de venir 30 minutes avant soit 7h00.

J’arrive au lycée à 7h00 et là … personne. Je fais toutes les entrées… fermées. J’attends quelques minutes et je trouve une entrée ouverte qui donne directement dans les cuisines. Je repère les vestiaires et j’attends. Un homme entre dans l’aile des cuisines, il sera notre membre du jury « professionnel ». Enfin, les autres candidates libres arrivent et le jury « organisateur » aussi. Il nous demande de nous changer et il viendra nous chercher quand tout sera prêt.

A partir de ce moment là je n’ai plus vraiment regardé l’heure. Je sais que l’on a commencé après 7h30. Nous rentrons dans les cuisines et les denrées sont déjà posés sur nos postes de travail. Je repère de la poitrine fumée et des légumes. Poitrine fumée dans ma tête ça fait tilt, cela signifie quiche lorraine et … bingo ça sera quiche lorraine je suis contente. On fait les dernières démarches administratives et hop en cuisine. On nous donne les fiches techniques. Au menu :

  • Quiche Lorraine
  • Côtelettes d’agneau grillées, pommes de terre tournées rissolées, fenouil braisé, sauce au vin rouge.

Je suis plutôt contente du sujet, il n’est pas très complexe. Je fais mon ordonnancement en 5 minutes et je commence par ranger mes denrées et faire ma pâte brisée.

Par contre, pas de commis comme prévu donc on doit faire la plonge. Et pas de matériel disponible mis à part le gros matériel (russes, marmites…). Je n’avais pas pris ma balance et je me rends compte qu’il n’y en a pas. J’en demande une au jury « organisateur » qui a l’air surpris de ma demande. Il me promet qu’il m’en apporte une mais il n’en sera rien. Heureusement une candidate me prête la sienne.

Je mets ma pâte au frigo, la numérote avec mon numéro de candidate car j’ai peur qu’on me la vole. Ça peut surprendre mais arrive très souvent pendant les épreuves.

Le troisième jury est un professeur. Il sera assez présent au début mais nous laissera quasiment en autonomie jusqu’à la fin de l’épreuve. Le jury « professionnel » est présent mais est plus un observateur. Nous avons été tranquilles toute l’épreuve.

Je continue mon épreuve sans difficulté, je me coupe l’ongle de l’index gauche pendant que je taille les échalotes. J’envoie tout en avance et chaud. Le jury goute ma quiche Lorraine, il me dise qu’elle est très bonne et très jolie. Pour le plat, RAS mise à part que les côtelettes d’agneau étaient un peu trop rosées.

Normalement au CAP nous faisons le bilan de notre production. Nous avons une fiche à remplir et nous devons échanger sur notre production. ce jour-là il n’en sera rien. On nous a juste demandé notre projet professionnel. Cet « oubli » m’a un peu déstabilisée. Je ne sais pas pourquoi le jury ne nous l’a pas demandé.

Après l’envoi, on nettoie les cuisines, le matériel sans liquide vaisselle car il n’y en avait plus. A 13h30, on est libérée et ça y est c’est terminé ! Je me sens heureuse d’avoir finie, mon épreuve s’est bien passée.

Au final, je suis contente de moi et de ma journée. Je me rends compte que j’ai eu de la chance de tomber sur ce sujet et sur ce jury, même si je ne sais rien de la manière dont ils vont nous noter.

A l’heure où vous lirez cet article, je saurai depuis quelques heures si je suis diplômée du CAP cuisine.

Je vous laisse avec quelques photos de la journée:

A bientôt,

Victorine,

 

CAP Cuisine

Je suis inscrite au CAP Cuisine 2019 !

Un court article pour vous annoncer que je suis inscrite pour la session 2019.

Les inscriptions durent un mois, il me semble qu’elles sont closes depuis quelques jours. Maintenant je ne peux plus faire machine arrière !

Je continue mes entrainements mais j’ai moins de temps de faire des articles à cause de ma vie professionnelle/ privée chargée. Le mois d’octobre, par exemple, ne m’a permis que de faire 4 fiches techniques. Je me rattraperai au mois de novembre: aujourd’hui, j’ai confectionné une Forêt-Noire pour l’anniversaire de ma soeur. Par contre, j’en ai profité pour rassembler le matériel nécessaire pour l’épreuve ainsi que ma tenue.

J’espère revenir vers vous avant la fin de l’année pour vous montrer une autre séance d’entraînement et vous présenter le bilan des FT et des techniques réalisées cet automne.

A bientôt et bonne continuation pour les autres candidats libres !

CAP Cuisine

Grand Entrainement N°2

Voici mon deuxième grand entrainement, datant de début septembre 2018.

Au programme:

  • Soupe de moule au safran (FT N°14)
  • Colombo de Poulet (FT N° 119 et 125)
  • Riz pilaf (FT N°136)
  • Tarte en bande feuilletée (FT N°162)

Toutes les recettes sont tirées de la « Cuisine de référence ».

Et l’ordre chronologique de réalisation:

  • Tarte en bande feuilletée aux mirabelles

J’ai commencé par réaliser de la pâte feuilletée, que je n’avais plus fait depuis la MAN soit 5 ans déjà ! J’ai donné deux tours la veille de l’entrainement.

J’ai trouvé que ma tarte n’étais pas très jolie, car je n’ai pas pris assez de soin pendant le chiquetage, et je n’ai pas assez serré les fruits.

  • Ensuite le colombo de poulet, spécialité créole.

Il faut découper un poulet à cru, et le cuire façon ragoût. Pas de difficulté particulière, à part mes bananes plantain qui étaient trop cuites. J’en ai profité pour tourner de nouveaux des courgettes (cf. article sur les courgettes à la grecque).

  • Soupe de moules au safran

Probablement la recette la plus appréciée de cet entrainement ! Une soupe délicate, parfumée et délicieuse. Cette recette permet d’apprendre à ouvrir des moules façon marinière, de réaliser un roux …

  • Le riz pilaf

La difficulté de cet entrainement se trouvait là où je la soupçonnais le moins; mon riz a eu beaucoup de mal à cuire. Mais j’ai trouvé pourquoi :

  • j’ai pris soin de nacrer le riz pour prendre de l’avance quelques avant le service, mais je pense que ça n’a pas été une bonne idée car il s’est asséché;
  • mon four n’était pas assez chaud;
  • le bouillon n’était pas bouillant, juste chaud.

Je saurai pour la prochaine fois.

A bientôt,

Victorine

CAP Cuisine

Grand Entrainement N°1

S’entrainer pour l’épreuve pratique nécessite du temps, que je n’ai pas forcément en semaine. Du coup, je profite de mes week ends pour me faire de grands entrainements, le premier a eu lieu en aout.

Voici le programme:

  • Ramequins au fromage FT N°30
  • Oeufs farcis Chimay FT N°39
  • Poulet rôti FT N°111
  • Jardinière de légumes FT N°126
  • Pommes sautées à cru FT N°137
  • Feuillantine framboises pistaches FT N°173

Et l’ordre chronologique de réalisation

  • Feuillantine framboises

J’ai complètement raté ma feuillantine, pourtant j’ai suivi la recette à la lettre. Peut-être trop de beurre car elle a complètement fondu … si quelqu’un sait je suis preneuse ! J’ai également réalisée une crème diplomate à la pistache et une coulis de framboises.

  • Les ramequins au fromage

Aucune difficulté, j’ai l’habitude de faire de la pâte à choux.

  • Les oeufs farcis Chimay

IMG_6681

(oups … j’ai oublié de prendre le plat terminée mais voici la Duxelles).

J’avais déjà réalisé une duxelles de champignons (voir les ficelles picardes) cette fois-ci je l’ai faite au robot, beaucoup mieux !

  • Poulet rôti et jardinière de légumes, pommes de terre sautées à cru

Voici notre repas du dimanche, idéal pour voir (ou revoir) le taillage des légumes, la cuisson du poulet et des pommes de terre. Là aussi pas de difficultés à signaler.

Bonus:

J’ai eu un commis un peu dissipé pendant cette séance … 🙂

IMG_6682IMG_6683

IMG_6684

Je vous présente Mirou, un de nos trois chats. Abandonné par sa précédente famille et recueilli chez nous.

A bientôt

Victorine

 

CAP Cuisine

Potage cultivateur (CAP Cuisine N°4)

C’est une des premières fiches que les élèves en CAP apprennent, car elle permet d’apprendre la découpe des légumes.

Je me suis donc procurée de beaux légumes du potager de mes parents et j’ai complété avec mon magasin bio.

On apprend donc:

  • à émincer un chou vert,
  • à émincer un poireau,
  • tailler de la poitrine de porc en lardons,
  • tailler des carottes, navets en paysanne,
  • tailler des haricots verts et du céleri branche.

J’ai préparé cette soupe en grande quantité, pour pouvoir la congeler pour cet hiver.

Je conseille de faire cette fiche dés le début pour apprendre à préparer les légumes et les tailler.

 

A bientôt,

Victorine

CAP Cuisine

Courgettes à la grecques (CAP Cuisine FT N°18)

Un incontournable les légumes à la grecque ! Ce sont ce que l’on peut appeler des « cuidités », c’est-à-dire des légumes cuits servis froids.

Je n’en ai pas mangé souvent, à vrai dire je n’en ai pas un bon souvenir à cause de l’acidité du vin blanc présent dans la recette.

Pour autant, cette fiche technique permet de voir les légumes tournés et également une autre façon de les cuisiner. Comme je savais que je n’apprécierai pas ce plat, j’ai fait que les courgettes. Déjà parce qu’il y en a en ce moment à foison dans le potager de mes parents et pour apprendre à tourner. Pour moi, concernant les légumes c’est THE difficulté. Je m’y suis déjà essayée il y a quelques années sur les pommes de terre et les champignons sans grand succès. Mais pour mes courgettes (une première !) j’en suis plutôt fière !

Une fois mes courgettes prêtes, j’ai décidé de les accomoder à ma façon. Durant la cuisson j’avais rajouté du ras el hanout et des raisins secs, une fois la cuisson terminée j’ai ajouté de la sauce tomate. Accompagné de graines de couscous, voilà un repas végétarien aux accents magrébins 😊

courgettes à la grecque

A bientôt !

Victorine

CAP Cuisine

CAP Cuisine en Candidat Libre: mon organisation

Comme vous le savez peu-être, j’ai décidé de préparer le CAP Cuisine seule. Il est donc nécessaire de trouver une bonne organisation et de s’y tenir pour ne pas lâcher la course au CAP.

Je vous en ai parlé précédemment, je me suis appuyée entre autre sur un blog pour m’organiser pour la partie pratique : https://www.oupslagourmande.fr/passer-son-cap-cuisine-en-candidat-libre-petit-guide-1/.

Voici mon organisation:

  1. La Théorie : PSE, sciences appliquées et technologie culinaire

Livres CAP Cuisine

Voici les livres sur lesquels je m’appuie. Ce sont les éditions Nathan, je les ai acheté d’occasion sur Amazon mais néanmoins pas remplis 😉

  • PSE

Cette matière ne présente pas de difficultés pour le peu qu’on a déjà un peu vécu indépendamment et qu’on a déjà travaillé. Le programme aborde la santé, la famille, le budget …

Je fais donc des fiches résumés et les annales.

  • Sciences appliquées

Pour moi, c’est là où j’ai le plus de travail même si j’ai déjà eu des cours de BTS. Je m’appuie sur les exercices du livre et je fais des fiches résumés ainsi que des annales. Néanmoins je trouve que le nouveau programme du CAP bien léger, le livre survole les sujets. Je  travaille également avec un livre de CAP de début des années 2000, le programme est bien plus complet !

C’est d’ailleurs un constat que j’ai fait pour la technologie culinaire, le programme est bien simplifié ! C’est dommage car cela diminue la connaissance du métier et certains points ne seront jamais vus en entreprise ! Mais c’est un autre débat.

Voici l’autre édition plus complète: https://www.decitre.fr/livres/modules-de-sciences-appliquees-a-l-hygiene-et-a-l-alimentation-bep-cap-nouveau-referentiel-9782857083894.html

  • Technologie culinaire

Ce que je préfère: la connaissance produit. Je fais également des fiches et des sujets. J’approfondis mes connaissances en faisant des recherches sur internet (sites culinaires,  de la DGCCRF, d’écoles hôtelières, des industries agroalimentaires, des produits régionaux …). C’est constamment que l’on apprend ! J’approfondis également le programme du CAP avec ce livre pour les BTS: https://livre.fnac.com/a7700118/Dominique-Blain-Le-genie-culinaire-BTS-2eme-annee

2. La pratique

Le nerf de la guerre !

Pour moi c’est en deux temps:

  • En premier, j’ai établi un programme de fiches et de techniques à réaliser par mois, appuyé sur celui donné par le blog que j’ai cité ci-dessus. J’ai gagné un temps fou et c’est bien fait car classé par saison et la difficulté augmente au fil des mois. Capture d_écran 2018-08-19 à 14.07.45

Voici l’exemple du mois de juillet, tous les fiches que je n’ai pas eu le temps de faire sont reportées au mois suivants.

Ensuite je réalise la fiche technique.

  • Une fois la fiche réalisée, j’inscris l’intitulé du plat sur une fiche (classé par type de plats ex: hors d’oeuvre chaud)
  • Je fais également une fiche par produit (ex: carotte avec la définition, les taillages …) et par technique (ex: réaliser une sauce béchamel).
  • Et des résumés des grands points de savoir (ex: les cuissons)

IMG_6690IMG_6691IMG_6692IMG_6693

EN RESUME:

pour la théorie:

  • appuyez vous sur des livres et faites des annales,
  • n’hésitez pas à acheter les livres du professeurs correspondants pour vous aider, surtout si la cuisine est une découverte pour vous !

pour la pratique:

  • faire un planning de recettes à réaliser,
  • tenir une sorte de journal de suivi de ce que vous avez réaliser,
  • faire des fiches avec les techniques difficiles,
  • ne pas trop charger le planning !

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions !