CAP Cuisine

CAP Cuisine en Candidat Libre: mon organisation

Comme vous le savez peu-être, j’ai décidé de préparer le CAP Cuisine seule. Il est donc nécessaire de trouver une bonne organisation et de s’y tenir pour ne pas lâcher la course au CAP.

Je vous en ai parlé précédemment, je me suis appuyée entre autre sur un blog pour m’organiser pour la partie pratique : https://www.oupslagourmande.fr/passer-son-cap-cuisine-en-candidat-libre-petit-guide-1/.

Voici mon organisation:

  1. La Théorie : PSE, sciences appliquées et technologie culinaire

Livres CAP Cuisine

Voici les livres sur lesquels je m’appuie. Ce sont les éditions Nathan, je les ai acheté d’occasion sur Amazon mais néanmoins pas remplis 😉

  • PSE

Cette matière ne présente pas de difficultés pour le peu qu’on a déjà un peu vécu indépendamment et qu’on a déjà travaillé. Le programme aborde la santé, la famille, le budget …

Je fais donc des fiches résumés et les annales.

  • Sciences appliquées

Pour moi, c’est là où j’ai le plus de travail même si j’ai déjà eu des cours de BTS. Je m’appuie sur les exercices du livre et je fais des fiches résumés ainsi que des annales. Néanmoins je trouve que le nouveau programme du CAP bien léger, le livre survole les sujets. Je  travaille également avec un livre de CAP de début des années 2000, le programme est bien plus complet !

C’est d’ailleurs un constat que j’ai fait pour la technologie culinaire, le programme est bien simplifié ! C’est dommage car cela diminue la connaissance du métier et certains points ne seront jamais vus en entreprise ! Mais c’est un autre débat.

Voici l’autre édition plus complète: https://www.decitre.fr/livres/modules-de-sciences-appliquees-a-l-hygiene-et-a-l-alimentation-bep-cap-nouveau-referentiel-9782857083894.html

  • Technologie culinaire

Ce que je préfère: la connaissance produit. Je fais également des fiches et des sujets. J’approfondis mes connaissances en faisant des recherches sur internet (sites culinaires,  de la DGCCRF, d’écoles hôtelières, des industries agroalimentaires, des produits régionaux …). C’est constamment que l’on apprend ! J’approfondis également le programme du CAP avec ce livre pour les BTS: https://livre.fnac.com/a7700118/Dominique-Blain-Le-genie-culinaire-BTS-2eme-annee

2. La pratique

Le nerf de la guerre !

Pour moi c’est en deux temps:

  • En premier, j’ai établi un programme de fiches et de techniques à réaliser par mois, appuyé sur celui donné par le blog que j’ai cité ci-dessus. J’ai gagné un temps fou et c’est bien fait car classé par saison et la difficulté augmente au fil des mois. Capture d_écran 2018-08-19 à 14.07.45

Voici l’exemple du mois de juillet, tous les fiches que je n’ai pas eu le temps de faire sont reportées au mois suivants.

Ensuite je réalise la fiche technique.

  • Une fois la fiche réalisée, j’inscris l’intitulé du plat sur une fiche (classé par type de plats ex: hors d’oeuvre chaud)
  • Je fais également une fiche par produit (ex: carotte avec la définition, les taillages …) et par technique (ex: réaliser une sauce béchamel).
  • Et des résumés des grands points de savoir (ex: les cuissons)

IMG_6690IMG_6691IMG_6692IMG_6693

EN RESUME:

pour la théorie:

  • appuyez vous sur des livres et faites des annales,
  • n’hésitez pas à acheter les livres du professeurs correspondants pour vous aider, surtout si la cuisine est une découverte pour vous !

pour la pratique:

  • faire un planning de recettes à réaliser,
  • tenir une sorte de journal de suivi de ce que vous avez réaliser,
  • faire des fiches avec les techniques difficiles,
  • ne pas trop charger le planning !

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions !

 

 

CAP Cuisine

Clafoutis aux quetsches (CAP Cuisine FT N°161)

Quand on commence à préparer son CAP en été et que l’on veut s’exercer à la pâtisserie, on trouve peu de recettes estivales dans La Cuisine de Référence. Il est vrai qu’en été on n’a pas vraiment envie de gâteaux, de mokas et j’attends l’automne pour faire des tartes (pommes, poires …). Pour autant quand on fouille un peu, on peut trouver son bonheur.

Voici un « clafoutis » aux quetsches, que je ne devrais d’ailleurs pas appeler clafoutis car l’appellation est réservée aux cerises.

La technique est celle de l’appareil à crème prise sucrée légèrement vanillée, j’ai utilisé 50cl et divisé la quantités des autres ingrédients par 2. Comme conseillé pour le clafoutis on doit la lier un peu avec de la farine ou de la fécule de maïs. J’ai donc utilisé 30g de maïzena.

IMG_6548

J’ai voulu faire une belle présentation en rangeant correctement les fruits. Malheureusement, ils se sont retournés dés que j’ai versé l’appareil.

IMG_6547

Cette recette a connu un franc succès de la part des membres de ma famille.

A bientôt,

Victorine

CAP Cuisine

Omelette paysanne (CAP Cuisine FT N°48)

Encore une fiche technique de saison me direz vous ! Oui, mais elle est idéale quand on rentre tard du travail et que l’on a faim et que l’ont veut quand même s’entrainer pour le CAP Cuisine.  De plus elle permet de s’exercer avant  – pour moi – la fiche  redoutée des omelettes roulées.

IMG_6541

Forte heureusement, il me restait quelques PDT cuites à l’anglaise. Mais je n’avais pas d’oseille, j’ai donc fait sans. J’ai par contre utilisé de la poitrine de porc et de l’emmental râpé.

Omelette plate paysanne

Voilà donc l’omelette quelques minutes avant la fin de la cuisson. J’ai prévu de m’entrainer sur les omelettes roulées en décembre. Comme je vous l’expliquerai dans l’aticle « CAP Cuisine Candidat Libre – Mon organisation » je me suis fait un planning de recettes à faire, inspiré de celui de l’auteur de ce blog : https://www.oupslagourmande.fr/passer-son-cap-cuisine-en-candidat-libre-petit-guide-1/

Je vous recommande d’ailleurs de prendre le temps de lire les articles de ce blog attentivement si vous envisagez de passer le CAP Cuisine en candidat libre.

A bientôt,

Victorine

CAP Cuisine

CAP en Candidat libre : qu’est-ce que c’est et pourquoi j’ai choisi d’acquérir ce diplôme à 24 ans ?

Quand on est étudiant, on se pose beaucoup de questions sur notre avenir professionnel et sur nos études : ai-je fait les bons choix ? quelle voie choisir pour atteindre ce poste ? que font les anciens de mon école ? que font les professionnels actuellement en poste ?

Ces questions, elles ont beaucoup trotté dans ma tête il y a quelques mois alors que j’étais à une poignée de semaines de finir mes études.

Pour faire simple, depuis enfant je suis passionnée par l’alimentation en général. J’ai donc choisi de me diriger vers la restauration qui semblait être la meilleure voie pour assouvir ma passion. J’ai eu la chance de travailler dans beaucoup de genre de restauration : traditionnelle, gastronomique, commerciale et collective. Et puis l’année dernière, pour valider mon MBA « management de l’hôtellerie restauration », il fallait faire un stage de 6 mois.  Mon école avait publié une offre en R&D pour les plateaux repas d’une compagnie aérienne. J’ai sauté sur l’occasion et j’ai adoré mon stage. Tellement que je voulais continuer en R&D. Problème : je n’ai pas fait les études correspondantes (école agronomie et agroalimentaire). Pour autant je n’ai pas tant perdu espoir avec mon profil atypique et mon expérience enrichissante. J’ai regardé sur Linkedin ce que les personnes en poste en R&D agroalimentaire faisaient et beaucoup ont passé leur CAP Cuisine en candidat libre. Je me suis dit que cela serait très intéressant pour ma culture professionnelle et permettrait de valoriser un savoir-faire. Voilà comment je me suis engagée dans cette expérience, dès mon MBA validée. Entre deux, une entreprise m’a faite confiance et je suis également en poste en R&D.

J’ai décidé de le passer en juin 2019, j’ai donc un peu moins d’1 an pour le préparer (j’ai commencé officiellement le 6 juillet).

Ayant déjà d’autres diplômes du supérieur, je suis exceptée des matières générales. Il reste à passer :

–       EP 1 : Organisation production avec les sciences appliquées, la technologie culinaire (écrit) dans un seul et même sujet.

–       EP 2 : Réalisation production avec :

  • PSE : prévention santé environnement (commun à tous les CAP) qui est une épreuve écrite.
  • Pratique : en 4h30 avec 1 entrée/ 1 plat ou 1 plat/ 1 dessert à réaliser
  • Oral de 10 min : une explication et une critique de votre production.

L’inscription au CAP CL se fait en octobre/novembre directement sur le site de l’académie de notre lieu de résidence.

J’ai choisi de ne pas m’entrainer avec un organisme de formations pour plusieurs raisons:

–       J’ai déjà les bases car j’ai fait un BTS hôtelier, de plus j’ai travaillé plusieurs fois en cuisine. Souvent ces formations demandent un stage de plusieurs semaines, or je suis en activité et je ne compte pas arrêter.

–       Je préfère m’entrainer moi-même et établir ma propre organisation (que je vous présenterai fin août),

–       Je trouve que les organismes de formation sont assez couteux. Il y a également les GRETA mais n’étant pas en reconversion professionnelle, cela ne m’intéresse pas. Aussi pour les raisons évoquées précédemment. Il existe des cours du soir ou pour adultes mais ces manifestations n’existent pas dans ma petite ville de province 🙂

J’espère que ces quelques informations vous auront éclairé.

A bientôt

Victorine

 

CAP Cuisine

Ficelles Picardes (CAP Cuisine FT N°34)

Je me rappellerai longtemps de cette fiche technique ! C’est la première recette que j’ai effectué dans mon nouvel appartement et j’ai dû la faire sur 3 jours à cause de nombreuses coupures de courant.

Les ficelles picardes sont pour moi une découverte, je ne connaissais pas ce plat et je n’ai pas pour habitude de manger les crêpes en version salée.

IMG_6529

Pas de difficulté pour cette fiche, elle est d’ailleurs idéale pour commencer la préparation du CAP car vous apprendrez la sauce crème (à base de béchamel), la pâte et la cuisson des crêpes, et la Duxelles de champignons.

Ma Duxelles d’ailleurs n’est pas assez fine, le livre Maincent-Morel conseille d’ailleurs de la faire au mixer au lieu du couteau.

img_6538.jpg

En tout cas, ce plat est une bonne découverte, simple, efficace et gourmand.

A bientôt,

Victorine

CAP Cuisine, Cuisine

Crèmes caramel (CAP Cuisine FT N°145)

Une nouvelle fiche technique sucrée au programme : les crèmes caramel.

IMG_6542

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait de caramel, c’est d’ailleurs quelque chose que je crains car j’ai toujours peur de me brûler, d’abîmer mon matériel ou encore de le rater. Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai récemment acquéri une casserole en cuivre de la marque De Buyer de la part d’un ami Chef cuisinier de mes parents  : https://www.debuyer.com/fr/produits/casserole-prima-matera

J’ai également utilisé un thermomètre à sonde pour bien maitriser la cuisson du caramel, c’est un vrai plaisir de l’utiliser et on se sent plus rassuré. J’utilise un de chez Mastrad : http://www.mastrad-paris.fr/thermo-sonde-de-cuisson-4169.html

IMG_6516

Par contre j’ai commis une erreur. J’ai oublié de cuire les crèmes avec de l’eau bouillante dans le bain-marie. Résultat, j’ai dû doubler le temps de cuisson … mais cela n’a pas trop affecté la texture des crèmes.

Voici donc les crèmes qui n’ont pas fait long feu auprès de ma famille !

IMG_6515

A bientôt,

Victorine

BTS

Quel BTS choisir : Hébergement (option C), HR option A ou HR option B ?

Vous avez envie de poursuivre vos études en hôtellerie restauration et vous songez à faire un BTS ? Bonne idée !

Il existe 2 BTS dans le domaine de l’hôtellerie restauration :

–       Le BTS Management en Hôtellerie-Restauration. Avec un choix entre 2 options en 2èmeannée :

  • Option A : Mercatique et Gestion hôtelière,
  • Option B : Art culinaire, art de la table et du service.

–       Le BTS « Responsable de l’hébergement à référentiel commun européen ».

ATTENTION : lors de mes recherches pour la rédaction de cet article j’ai remarqué que le BTS hébergement est maintenant appelé « BTS MHR option C ».

 

Mais alors quel est la différence entre les 3 ? Cette différence dépend du poste que vous voulez intégrer et si vous êtes plutôt hôtellerie ou restauration.

Le BTS hébergement va vous préparer aux métiers de l’hôtellerie (réceptionniste, gouvernant, concierge). La forte présence des langues dans ce BTS va vous permettre de travailler à l’international sans trop de difficultés, à condition que vous ayez un bon niveau en langue ! Il y a également un stage à faire obligatoirement dans un pays européen (autre que la France bien-sûr). Vous pouvez poursuivre aisément vos études en licence ensuite ou travailler directement.

 

Le BTS MHR option B vous orientera plus faire un profil cuisine ou salle. En deuxième année vous aurez toujours des cours de cuisine en pratique (alors qu’il n’y en a plus en 2èmeannée de BTS option A) et des cours de sciences appliquées (qui disparaissent en 2èmeannée de BTS option A). Les sciences appliquées aborderont la nutrition, les équipements en cuisine, et également de l’ingénierie. Ce BTS n’a pas pour but que vous poursuiviez vos études, mais plutôt de rentrer dans la vie active, avec des postes à responsabilités comme maitre d’hôtel, second de cuisine …

Le BTS MHR option A vous orientera vers un profil gestionnaire d’une unité de restauration ou hôtelière. Vous aurez beaucoup de gestion au programme (comptabilité, gestion financière, gestion des achats …) mais aussi du marketing, de l’économie d’entreprise et du droit du travail. Ce BTS vous prépare à postuler à des postes d’encadrement et de gestion. Vous pouvez aussi aisément continuer vos études en licence professionnelle par exemple.

 

Que vous choisissiez l’option A ou B, vous aurez 16 semaines de stage à faire en 1èreannée. Ce stage vous amène vers un examen très important en BTS : le CPET (Conduite et présentation d’Étude Technique).

Je reviendrai dans l’année avec un article pour vous aider au mieux à choisir votre stage de BTS et pour préparer au mieux cet examen.

J’espère que cet article vous a éclairé sur votre choix, n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires.

A bientôt,

Victorine

Cuisine

Repas du 14 juillet

Nous avons l’habitude de faire un bon repas pour le 14 juillet, en effet mes parents réunissent leurs amis.

Nous avons cuisiné à 3 : mon père, mon compagnon et moi-même, nous sommes tous les 3 amateurs et passionnés de cuisine.

Voici le menu :

– amuses bouches : macarons avec 2 sablés au fromage Michel & Augustin à la mousse de foie de canard et brochettes de boules de melon au jambon cru
IMG_6472
– pâté en croûte au foie gras maison
IMG_6481
– blanquette de veau, sauce aux morilles et légumes, riz pilaf 
IMG_6493 2
(la première photo ce sont des pêches plates pochées)
– fromages et salade
IMG_6484
– pêches plates pochées au sirop, crème diplomate aux framboises, fruits rouges
IMG_6485
– Paris-Brest
Ce repas m’a permis de revoir beaucoup de bases : la pâte à choux, la crème mousseline (même si celle-ci a encore tranchée mais j’ai ENFIN trouvé pourquoi, je reviendrai dessus avec un article Astuce) la crème diplomate, cuisson à l’anglaise, blanquette de veau …
Nous nous sommes régalés ! 
A bientôt,

via Cuisine

MAN

La MAN (Mise à niveau) qu’est ce que c’est ?

La Mise à Niveau (appelé plus communément MAN) est une formation d’une durée d’un an. Elle donne la possibilité, si l’année est validée, de pouvoir accéder au BTS Hôtellerie Restauration pour les étudiants n’ayant pas fait de BAC Technologique ou Professionnel hôtelier.

Pour pouvoir y accéder, il faut s’inscrire en Terminale (ou durant une année d’études supérieures si vous voulez changer de voie) sur ParcourSup. Je reviendrai très prochainement avec un article pour vous donner mes conseils pour que vous ayez toutes les chances de votre côté pour obtenir cette formation très demandée.

Presque tous les lycées hôteliers proposent cette formation, n’hésitez pas à vous renseigner dans le lycée le plus proche de chez vous. Ou encore mieux partez à l’autre bout de la France ! car il ne faut pas oublier que vous pourrez être amené à être mobile durant votre carrière.

Le programme est intense car vous rattraperez le niveau d’un BAC hôtelier en 8 mois et un stage conclu cette période. Je vous préviens il est chargé et intensif ! Beaucoup craque avant la fin … : De nombreux travaux pratiques (restaurant, cuisine, hébergement) où vous commencerez les cours parfois à 8h pour terminer à 20h, des cours plus théoriques de sciences appliquées, gestion, droit, économie.

Dès le début vous allez vous rendre compte si les métiers de l’hôtellerie-restauration (HR) sont faits pour vous !

 

Langue vivante A = 2 heures

Langue vivante B = 2 heures (attention pour les germanophones, tous les lycées hôteliers n’enseignent pas l’allemand, si vous voulez continuer l’allemand visez plutôt les lycées en Alsace-Lorraine).

Technologie et travaux pratiques de cuisine = 9 heures soit 2 TP par semaines. De mon côté c’était 1 durant le service du midi et 1 durant le service du soir. Et 1h de technologie où vous apprendrez les produits et les techniques de la cuisine en version cours.

Technologie et travaux pratique de restaurant, connaissance des boissons = 5 heures soit 1 TP par semaine et 1h de technologie où vous apprendrez les produits, les techniques de services …

Technologie et travaux pratiques d’hébergement et initiation à la communication professionnelle = 4 heures soit 1 TP et 1h de technologie où vous apprendrez le vocabulaire de l’hébergement, les techniques de nettoyage.

Environnement économique et juridique de l’entreprise hôtelière = 2 heures

Bases de gestion de l’entreprise hôtelière = 6 heures. Ce cours est très intense et nécessite beaucoup de travail si vous ne voulez pas vous retrouvez en difficulté en BTS.

Sciences appliquées = 2 heures

Soit 32 heures de cours par semaine

 

A bientôt,

Victorine

via MAN

CAP Cuisine, Cuisine

Tomate Moscovite (CAP Cuisine FT N°17)

Une entrée pour aujourd’hui, qui nous aura fait office de plat principal ! Une tomate moscovite est une tomate crue vidée, que l’on a farci de macédoine additionné de thon.

En plus, cela m’a permis de m’entrainer sur de nombreuses techniques :

  • la découpe en cubes « macédoine » des carottes, haricots verts, et navets,
  • l’écossage des petits pois si comme moi vous en avez utilisé des frais (du jardin pour mon cas!),
  • la cuisson des légumes à l’anglaise (p.376),
  • la mayonnaise (p.300).

IMG_6461

Je n’ai pas pris le soin de parer mes légumes, ce qui fait que je n’ai pas obtenu des cubes bien nets.

Pas de soucis pour la cuisson à l’anglaise, ni pour la mayonnaise. Par contre après réflexion, j’aurais pu retirer le pédoncule et ouvrir les tomates sur la partie opposée pour pouvoir conserver les chapeaux.

Voici le rendu avec 2 types de tomates : au centre celles du jardin (bien meilleures) et celles du supermarché !

A bientôt,

Victorine.